Recap deadline des trades (2/4)

Clément Guichard
9 février 2019,
temps de lecture : 5min


Aujourd’hui : Detroit, Houston, Indiana, Les Clippers, Les Lakers et Memphis.


Detroit Pistons

Detroit a été relativement discret durant cette deadline. Pourtant ils ont besoin de se redonner un coup de boost pour tenter d’accrocher les Playoffs (8ème égalité avec Miami à 25-29).

Envoyer Bullock à Los Angeles est purement financier. Auteur d’une saison encourageante (12 points par match à 38% à trois points), le resigner l’été prochain aurait surement coûté trop cher à une franchise qui doit déjà assurer les salaires de Griffin, Drummond et Jackson. Plutôt que de payer Bullock l’été prochain, les Pistons ont préféré le convertir en un futur 2nd tour de draft et Svi Mikhailuk, un bon shooteur extérieur, très doué lorsqu’il jouait à Kansas sous les ordres de Bill Self, mais un peu unidimensionnel.

Échanger Stanley Johnson contre Thon Maker est un aveu d’échec. Excellent prospect à sa sortie d’Arizona, Johnson n’a jamais été capable de confirmer les grands espoirs qu’il a provoqué. Cas similaire pour Thon Maker qui souhaitait quitter Milwaukee pour retrouver du temps de jeu. Maker peut se faire une place au sein d’une rotation intérieure très légère derrière Griffin et Drummond. Pachulia et Leuer sont les seules vraies rotations intérieures de l’équipe, tandis que Robinson III peut se décaler au poste quatre si nécessaire. Mais Detroit possède déjà un déficit au poste trois qui complique le positionnement de Robinson. Maker a donc une vraie carte à jouer.


Houston Rockets

Comme d’habitude les Rockets n’ont pas fait dans la demi-mesure. Déçus par les performances des nouveaux venus de l’été 2018, le ménage a été achevé. Aucun des joueurs recrutés lors de la dernière intersaison est encore présent dans l’effectif (Anthony, Carter-Williams, Knight, Ennis, Chriss…).

Parmi ces arrivées estivales, seul James Ennis possédait un temps de jeu conséquent (24min/match). Mais, même lui avait été globalement décevant ne parvenant pas à trouver son rythme et sa place au sein de l’attaque des Rockets.

Ce n’est plus qu’un mauvais souvenir à présent pour les Rockets. Le contenu des différents trades effectués suggèrent que se séparer de ces joueurs était plus important que les remplacer. En se séparant de huit joueurs et des droits sur Diebler, les Rockets récupère seulement Iman Shumpert (si l’on omet les droits pour Dragicevic).

Shumpert est une acquisition intéressante pour les Rockets. Il assure une rotation extérieure sérieuse en provenance du banc. Fantomatique à la fin de son séjour à Cleveland, il semble avoir retrouvé un peu de corps à Sacramento. Sans être un grand shooteur, il réalise une saison très correcte derrière l’arc (37%) et ses qualités athlétiques lui permettent de réaliser des performances défensives au dessus de la moyenne. Mais son QI, des deux cotés du terrain, a toujours été un handicap pour lui.

Le trade de Carter-Williams a permis au Rockets de libérer un spot dans l’effectif pour Danuel House, le rookie révélation de la saison du côté de Houston.

Stauskas et Baldwin ont été utilisé en tant que monnaie d’échange. En moins d’une semaine, Ils ont voyagé de Portland à Indiana, en faisant des détours à Cleveland, et donc Houston.

Les Rockets ont également été généreux en tour de draft pour faire le ménage dans leur effectif. Cela a motivé Cleveland a accepter l’échange.

Au-delà des considérations sportives, toutes ces manœuvres ont été réalisé pour contrôler et limiter la masse salariale des Rockets. Cela devrait leur permettre d’éviter la « luxury tax », et donc faire de grosses économies durant le reste de la saison, tout en espérant rester compétitif dans la course aux Playoffs.


Indiana Pacers

On pouvait penser que les Pacers allaient tenter un gros coup pour sauver leur saison après la blessure de Victor Oladipo. Il n’en est rien. Le management des Pacers fait confiance à l’effectif actuel. Et pour cause. Cet effectif continue à être performant sur le terrain (37-19, 3ème de conférence est), même sans leur star.

En acceptant le trade peu contraignant des Rockets, les Pacers augmentent de manière insignifiante leur masse salariale (qui est la 4ème plus faible de la NBA), tout en récupérant un tour de draft. Si Stauskas et Baldwin ne devraient pas jouer beaucoup plus qu’à Portland, le premier, par son adresse derrière la ligne à 3 points, pourrait avoir des opportunités dans cet effectif.


Los Angeles Clippers

Les Clippers se préparent à repartir définitivement sur une nouvelle page blanche cet été après la lente fin de l’ère Lobcity et se tournent désormais vers le futur. Couper les deux vétérans européens Gortat et Teodosic, envoyer ailleurs leurs meilleurs actifs sous contrats longs (Tobias Harris à Philadelphie et Bradley à Memphis), ajouter plusieurs tours de drafts à leur portefeuille, et récupérer uniquement des contrats qui prennent fin cet été (excepté Shamet, sous contrat rookie) sont des signes clairs de reconstruction.

Muscala a directement été envoyé aux Lakers contre Zubac et Beasley. Zubac est un élément intéressant à signer l’été prochain et qui sera probablement financièrement abordable.

Pour le reste, l’été guidera le futur des Clippers. Ils semblent financièrement prêt à accueillir un max contrat désormais (Kawhi Leonard?).


Los Angeles Lakers

On attendait les Lakers de pied ferme lors de cette deadline. Les spéculations autour d’Anthony Davis sont allés bon train et se sont renforcés quand il a confirmé qu’il privilégie les Lakers pour sa prochaine équipe.

On sait que les Lakers on négocié intensément avec les Pelicans début février, mais ils ne sont pas parvenus à un accord décent pour les deux parties. Le management des Lakers accuserait le management des Pelicans d’avoir été de mauvaise foi dans les négociations afin d’attendre l’été. Mais maintenant que Davis a dévoilé ses intentions, il se pourrait que les Lakers, eux aussi, aient également choisi tranquillement d’attendre l’été.

Du coup, la deadline fut assez calme pour la franchise de Los Angeles. Ivica Zubac, bien que très apprécié depuis le début de saison, a été envoyé aux Clippers pour éviter que son contrat impose un « cap hold » aux Lakers l’été prochain. Cela aurait réduit légèrement les possibilités de manœuvres financières pour les Lakers.

Récupérer Muscala et Bullock en échange sont des choix intelligents. Les Lakers sont une des plus mauvaise équipe derrière l’arc en terme de pourcentage de réussite. Dans une NBA où le shoots primés sont devenus indispensables, les shooters des Lakers peuvent être comptés sur les doigts de la main. Rondo et Stephenson, qui ne sont pas des shooters fiables sur de gros volume, étaient jusque là les meilleurs à trois points depuis le début de la saison, respectivement à 40 et 38%. Ils sont suivis de Lebron James à 35%…tout le reste est en dessous. Muscala, lui, est à 40% et Bullock à 39%.

Réputé depuis ses débuts à Atlanta pour son adresse extérieur, Muscala pourra, dans son rôle d’intérieur, créer des espaces en s’écartant à trois points la majorité du temps. C’est le joueur de complément idéal pour Lebron James. Si Bullock réussit lui aussi à trouver la mire, cela aidera grandement Lebron et les Lakers en attaque.


Memphis

Ca y est, le Grit & Grind de Memphis commence à être un lointain souvenir. Marc Gasol a été envoyé à Toronto le jour de la deadline. Memphis a décidé de partir sur ce choix car Gasol pouvait refuser son option joueur et devenir agent libre dès cet été. Chose que Memphis ne pouvait laisser arriver.

Il est déjà assez difficile pour un petit marché comme Memphis d’attirer et de conserver des joueurs de la trempe de Conley et Gasol, il serait dramatique de les voir quitter la franchise sans aucune compensation.

C’est pourquoi les Grizzlies n’ont voulu prendre aucun risque, étant donné l’évolution de la situation dans le Tennessee. Après un dernière exercice catastrophique, en partie dû à la blessure de Conley pour toute la saison, les Grizzlies avait bien commencé cette nouvelle saison avant de sombrer de nouveau.

C’est ainsi qu’en décembre, le management des Grizzlies a officiellement déclaré que Gasol et Conley étaient disponibles sur le marché.

Conley est sous contrat jusqu’en 2020-2021 (avec une « early termination » pour 2020). Les Grizzlies ont plus de temps avec lui.

En envoyant Gasol à Toronto, les Grizzlies rebâtissent un effectif plus jeune autour de Jaren Jackson Jr. mais qui n’offre aucune garantie. Les contreparties que sont Valanciunas, Wright et Miles ont tous montré leurs limites chez les Raptors. Ils seront de bons joueurs de compléments mais sans plus. Le second tour de draft associé n’a pas grande valeur. Mais les Grizzlies n’avaient pas d’autres choix que de brader Gasol de cette manière. C’était ça maintenant, ou rien cet été. le reste de la ligue le savait très bien. A l’origine, les Grizzlies négociaient avec Charlotte. En choisissant la proposition de Toronto, on peut imaginer que les Hornets ont été encore plus difficile en négociation et proposaient des contreparties moins intéressantes.

En échangeant Mack contre Dorsey, les Grizzlies tentent de redonner un nouveau souffle à Dorsey, talentueux meneur à Oregon, mais qui a eu du mal à lancer sa carrière NBA. A Memphis, il va pouvoir retrouver Dillon Brooks, son ancien coéquipier à Oregon.

Enfin, l’arrivée de Bradley contre deux joueurs qui étaient en fin de contrat cet été, correspond à la philosophie de jeu de Memphis. Bradley est un défenseur rugueux, bon derrière l’arc, mais un peu handicapé par sa taille sur le poste d’arrière. Il peut parfaitement s’adapter au jeu des Grizzlies et saura trouver sa place sur le terrain.

Avec ces mouvements, et en gardant Conley, le management de Memphis montre qu’il a conscience qu’il fallait changer quelque chose mais que l’éponge n’est pas jeté pour autant. Il n’y aura pas de tanking chez les Grizzlies. Quatre joueurs dont les contrats expiraient cet été (ou pouvaient expirer, dans le cas de Gasol), ont été remplacé par des joueurs sous contrats (Bradley), ou qui ont l’option de continuer avec l’équipe la saison prochaine si ils le souhaitent (Valanciunas et CJ Miles possèdent une option joueur pour la saison suivante).


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s